A U R E S P N E U M O

Pr DJEBBAR - BATNA

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Latest

Grossesse -Déficit en vitamine D

Envoyer Imprimer PDF

Le déficit en vitamine D de 16 à 20 semaines de grossesse est associé à une altération de la fonction pulmonaire et à l'asthme à l'âge de 6 ans.

ZOSKY G. R. et al  Ann Am Thorac Soc  2017  114  571  577

http://www.atsjournals.org/doi/abs/10.1513/AnnalsATS.201312-423OC

 

Pour évaluer l'association entre le déficit maternel en vitamine D, la fonction pulmonaire post natale et l'asthme, le sérum a été collecté entre 16 et 20 semaines de grossesse pour mesurer le taux de vitamine D (25(OH)D) dans une cohorte prospective de naissance basée sur la population et la fonction pulmonaire a été mesurée par spirométrie chez les enfants à l'âge de 6 à 14 ans.

Le Z-score de la CVF dans les 2 sexes (b 0,007) el e Z-score du VEMS chez les filles (b 0,007 ont été positivement associés aux taux sériques du 25(OH)D à l'âge de 6 ans. Ces associations ont été pour la plupart absentes à l'âge de 14 ans. Le déficit maternel en vitamine D a été associé positivement à l'asthme à l'âge de 6 ans mais seulement chez les garçons (OR : 3,03).

En conclusion, cette étude confirme la notion que le déficit en vitamine D au cours du développement pulmonaire peut impacter la croissance pulmonaire et augmenter le risque de survenue d'une maladie pulmonaire.

(Commentaire :

C. Krespine

Mise à jour le Dimanche, 07 Mai 2017 14:21

Embolie pulmonaire - Localisation - Pronostic

Envoyer Imprimer PDF

alt


Pronostic clinique de l'embolie pulmonaire (EP) central non massive et non centrale : une étude de cohorte basée sur un registre.

GOUIN B. et al. Chest 2017,151,4,829-837

http://journal.publications.chestnet.org/article.aspx?articleID=2588744

Pour caractériser les associations des localisations des EP non massive aux risques de rechute de thrombo embolie veineuse (TEV), de saignement majeur et de mortalité au cours et après l'anticoagulation, tous les patients inclus dans un registre spécifique ont été étudiés.

Sur les 6 674 participants, ceux avec EP centrale (40,5%) étaient âgés (en moyenne 66 ans), de sexe masculin pour 46,9%, avec un pourcentage d'EP idiopathique de 45% et de 22,3% en lien avec un cancer, l'EP était semblable à celle des patients avec EP non centrale. Au cours du traitement anticoagulant (5,256 patients/an) le risque de rechute de TEV a été semblable entre les 2 groupes (2,5 vs 2,1 pour 100 patients/an – HR ajusté : 1,32), comme l'étaient les risques de saignements majeurs et de mortalité. Après l'arrêt de l'anticoagulation (2,175,4 patients/an) les patients avec une EP centrale avaient une majoration limite du risque de rechute de TEV par rapport à ceux avec EP non centrale (11,0 vs 8,0 pour 100 patients/an – HRa : 1,34), mais non quand n'étaient pris que les patients avec EP idiopathique (13,8 vs 11,9 HRa : 1,15). Les risques de saignements majeurs et de mortalité étaient semblables.

En conclusion, dans les EP non massive, la localisation centrale de l'EP est associée à un plus grand risque de rechute de TEV après arrêt de l'anticoagulation. Cependant, la faible amplitude de cette association et l'absence d'association après EP idiopathique suggère que la fiabilité clinique de ce résultat est limitée et que la durée de l'anticoagulation ne doit pas être estimée selon la localisation de l'EP après EP non massive idiopathique.

(Commentaire :

C. Krespine

Mise à jour le Mercredi, 03 Mai 2017 22:54

Pneumopathies Interstitielles - Sujets âgés

Envoyer Imprimer PDF

alt

alt

alt


PATTERSON K. C. et al.Chest.2017,151-4,838-844

http://journal.publications.chestnet.org/article.aspx?articleID=2588747

Les diagnostics, les caractéristiques cliniques et les évolutions des patients qui étaient âgés au moment du diagnostic de PI ont été décrits à partir de 327 personnes inclus dont 80 (24%) étaient âgés.

La majorité était de race blanche. Les diagnostics les plus fréquents étaient PI indéterminées (45%), Fibrose Pulmonaire Idiopathique (FPI): 34%, connectivite (CNT) – PI : 11% et Pneumopathie d'Hypersensibilité (PH : 8%). La plupart des sujets âgés (74%) avec PI indéterminés avait un type d'imagerie non cohérent avec une Pneumopathie Interstitielle classique (UIP). Il n'y avait aucune différence significative dans la fonction pulmonaire ou la mortalité à 3 ans entre les sujets âgés et non-âgés regroupés ou en analyse de sous-groupe de ceux avec FPI.

En conclusion, bien que la FPI ait été le seul diagnostic le plus courant, la majorité des sujets âgés avait une PI non FPI. Ces résultats soulignent le besoin pour chaque patient avec une PI de survenue nouvelle, indépendamment de l'âge, d'être exploré sur les expositions et les résultats d'une CNT. Une PI indéterminée a été courante chez les sujets âgés mais pour la plupart, l'aspect radiologique a été non cohérent avec une UIP. Bien que le retentissement d'une PI puisse être plus prononcé chez le sujet âgé lié aux capacités fonctionnelles globales réduite, la PI n'a pas été plus sévère ou agressive dans ce groupe.

C. Krespine

Mise à jour le Vendredi, 28 Avril 2017 20:29

BPCO - Sepsis - Théophylline - Mortalité

Envoyer Imprimer PDF

alt

alt


Association de la prise pré hospitalière de Théophylline et mortalité chez les patients souffrant de BPCO avec sepsis.

SHIH Y-N et al.Respir Med2017,125/4,3-38

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0954611117300422

Pour déterminer l'effet de la Théophylline chez les patients BPCO souffrant de sepsis, il a été inclus un groupe de 51 801 utilisateurs de Théophylline et 51 801 non-utilisateurs appariés sur le score de propension.

Par rapport aux non-utilisateurs, la mortalité à 30 jours (HR : 0,931), 180 jours (HR : 0,930), 365 jours (HR : 0,944) et mortalité globale (HR : 0,965) ont été significativement moindre chez les utilisateurs de Théophylline. De plus, les utilisateurs de Théophylline ont eu également un moindre risque de mort en cours d'hospitalisation (OR : 0,895) et un moindre besoin d'une ventilation mécanique (OR : 0,972).

Il est conclu que la prise de Théophylline est associée à un moindre de risque de mort par sepsis chez les patients souffrant de BPCO. La prise pré hospitalière de Théophylline pourrait protéger les patients souffrant de BPCO avec sepsis.

Commentaire : on ne pense plus souvent à la Théophylline...et pourtant....

C. Krespine

Mise à jour le Vendredi, 28 Avril 2017 20:36

BPCO - Exacerbations aiguës - Embolie pulmonaire

Envoyer Imprimer PDF

alt


alt


Prévalence et localisation des embolies pulmonaires (EP) dans les exacerbations aiguës non expliquées de BPCO : une revue systématique et méta analyse.

ALEVA F. E. et al.Chest,2017,151,3,544-554

http://journal.publications.chestnet.org/article.aspx?articleID=2545771

La prévalence, la localisation des embols, la pertinence clinique et les marqueurs cliniques d'EP dans les exacerbations aiguës inexpliquées de BPCO (EAI-BPCO) ont été déterminées à partir de 22 articles dont 7 études ont été incluses.

La prévalence poulée d'EP dans les EAI-BPCO a été de 16,1% sur un total de 880 patients. 68% des embols ont été localisés dans les gros troncs des artères pulmonaires, les artères lobaires ou inter lobaires. La mortalité et la durée des hospitalisations a semblé être augmentées chez les patients avec EAI-BPCO et EP. Une pleurodynie et une insuffisance cardiaque ont été plus fréquemment rapportés chez les patients souffrant d'EAI-BPCO avec EP. À l'inverse, des signes d'infection du tractus respiratoire ont été moins fréquemment reliés à l'EP.

En conclusion, l'EP est fréquemment retrouvée dans les EAI-BPCO. Deux tiers des embolies ont été trouvées dans des endroits qui ont une claire indication pour un traitement anticoagulant. Ces résultats méritent une attention clinique. L'EP doit recevoir une attention accrue chez les patients souffrant d'EAI-BPCO, particulièrement quand il existe des pleurodynies et des signes d'insuffisance cardiaque sans qu'une origine infectieuse claire ait pu être identifiée.

(Commentaire :

C. Krespine

Mise à jour le Mardi, 04 Avril 2017 22:16

Page 10 sur 125

You are here Actualités Actualités en Pneumologie