A U R E S P N E U M O

Pr DJEBBAR - BATNA

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Latest

Embolie Pulmonaire, Pronostic, Rapport PaO2/PaCO2

Envoyer Imprimer PDF

Signification pronostique du rapport PaO2/PaCO2 chez les patients normotendus souffrant d'embolie pulmonaire (EP).

Ozsu S. et al. Clin Respir J; 2012; 6; 2: 104-111.

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1752-699X.2011.00253.x/abstract

 L'intérêt du rapport PaO2/PaCO2 pour prédire le pronostic à court terme de l'EP a été étudié rétrospectivement chez 99 patients consécutifs (34 hommes – 65 femmes – 67+/- 15 ans) souffrant d'EP aiguë diagnostiquée par angio-TDM.
 La mortalité hospitalière a été de 12.1% et la mortalité toutes causes à 90 jours de 15.2%. 10 des 15 patients décédés avaient une PaO2/PaCO2 =/<1.8 basée sur l'analyse de la courbe ROC (P<0.014). Le taux seuil du rapport PaO2/PaCO2 =/<1.8 présentait une valeur prédictive négative (VPN) de la mortalité élevée à 93%. Une analyse multivariée a révélé que le rapport de risque (HR) du rapport PaO2/PaCO2 =/<1.8 à 16.8 était le prédicteur indépendant le plus significatif, tandis que la Troponine T cardiaque, la pO2<60mmHg et l'insuffisance cardiaque n'étaient pas des facteurs significatifs. De plus, le rapport montrait des différences de survie significatif sur les taux de mortalité globales en analyse de Kaplan-Meier (P<0.012).
 Il est conclu que la mesure du rapport PaO2/PaCO2  est hautement utile et pratique pour prédire le pronostic chez les patients souffrant d'EP aiguë. De plus, il semble être un prédicteur plus fiable que le rapport VR/CPT et les taux de Troponine T cardiaque chez les patients normotendus souffrant d'EP.

(Commentaire: le reflet de la circulation sanguine pulmonaire ne peut que nous renseigner...bonne idée à suivre)

C. Krespine

Asthme Contrôle Dépression Qualité de vie

Envoyer Imprimer PDF

Impact de l'anxiété et la dépression sur le contrôle de la maladie et sur la qualité de vie des asthmatiques.

Urrutia I. et al. J Asthma; 2012; 49; 2: 201-208.

http://informahealthcare.com/doi/abs/10.3109/02770903.2011.654022

 Pour évaluer l'impact de l'anxiété et de la dépression sur le contrôle de l'asthme et la qualité de vie des asthmatiques, cette étude transversale a inclus 354 asthmatiques. Parmi eux, 77% avaient un mauvais contrôle ou un contrôle partiel de leur asthme, 31% présentaient de l'anxiété isolée, 2% une dépression seule et 10% anxiété et dépression. Le mauvais contrôle de l'asthme a été associé à l'anxiété et la dépression (OR: 3.61) de même qu’au sexe féminin (OR: 1.85). L'anxiété avait un effet indépendant sur la qualité de vie dans tous les domaines. L'effet était encore plus grand en cas d'anxiété et dépression.
 En conclusion, chez les asthmatiques, anxiété et dépression affectent le contrôle de l'asthme et la qualité de vie de façon adverse, soulevant la possibilité que traiter toutes comorbidités psychiques pourraient améliorer le contrôle de l'asthme et la qualité de vie des asthmatiques.

(Commentaire: c’est sûr que plus le moral va et mieux on se sent)

C. Krespine

Développement de l'i-BODE: validation du test de marche navette incrémenté dans l'index BODE.

Envoyer Imprimer PDF

 

Williams J.E.A. et al. Respir Med; 2012; 106; 3: 390-396.

http://www.resmedjournal.com/article/S0954-6111(11)00330-1/abstract

            Pour évaluer l'intérêt de l'inclusion du test de marche navette incrémenté (i-BODE) dans l'index BODE afin de prédire la mortalité des patients souffrant de BPCO, les données de 633 patients souffrant de BPCO en cours de réhabilitation respiratoire ont été analysées sur une période de 11 ans. La mortalité a été déterminée avec un minimum d'un an après le bilan initial.

            L'IMC, le score de l'i-BODE, le score de dyspnée (MRC), le nombre de paquet-années de tabac fumé (PA) et l'âge ont tous été associés à la mortalité. La régression COX a révélé que l'index i-BODE a été un prédicteur significatif et indépendant de mortalité (HR: 1.27) et l'analyse de survie Kaplan-Meier a montré que l'augmentation de chaque quartile de sévérité du score de l'i-BODE a été significativement associée à l'augmentation de la mortalité (P<0.001).

            Il est donc montré que l'index de l'i-BODE peut être un prédicteur indépendant de mortalité des BPCO, même quand d'autres prédicteurs puissants tels que l'âge et le nombre de PA sont pris en compte. En conclusion, le test de marche navette incrémenté peut être substitué de façon fiable dans l'index BODE au test de marche de 6 minutes comme mesure alternative de l'aptitude à l'exercice.

(Commentaire: Bon !!! pourquoi faire simple quand on peut faire plus difficile)

C. Krespine.

Le Tiotropium améliore l’endurance à la marche des patients souffrant de BPCO.

Envoyer Imprimer PDF

Bédard M-E et al. Eur Respir J ; 2012 ; 39 ; 2 : 265-271.

 

http://erj.ersjournals.com/content/39/2/265.abstract

 

            Pour évaluer les effets de 3 semaines de traitement par Tiotropium sur l’aptitude à la marche dans les BPCO, 36 patients ont été randomisés pour recevoir 18µg en une seule prise par jour de Tiotropium ou un placebo dans une étude en double aveugle avec groupes parallèles.

            Á 3 semaines, le Tiotropium a significativement augmenté le temps d’endurance à la marche par rapport au placebo avec une moyenne de différence entre les 2 groupes de 128±141 s. Les valeurs minimales du VEMS et de la CVF s’étaient significativement améliorées sous Tiotropium par rapport au placebo. La réponse post-dose au Tiotropium a été statistiquement supérieure à celle du placebo après la 1ère dose et après 3 semaines de traitement pour le VEMS, la CVF et la capacité inspiratoire. La ventilation et le volume courant à la fin de la marche était significativement améliorés sous Tiotropium.

            En conclusion, 3 semaines de Tiotropium ont entrainé une plus grande endurance à la marche chez les patients BPCO. Les améliorations du VEMS de la ventilation maximale et du VT peuvent contribuer à cette majoration de la capacité à l’exercice.

 

(Commentaire : Pourquoi vouloir faire marcher les BPCO...ils vont en profiter pour aller s'acheter leurs cigarettes !!)

 

C. Krespine

Mise à jour le Dimanche, 01 Avril 2012 22:06

Sévérité de la dyspnée et pneumonie comme prédicteurs de mortalité hospitalière et de réadmissions p

Envoyer Imprimer PDF

Steer J. et al. Thorax; 2012; 67; 2: 117-121.

http://thorax.bmj.com/content/67/2/117.abstract

            Les données cliniques et démographiques ont été collectées sur tous les patients consécutifs hospitalisés pour EABPCO avec évaluation de la relation entre sévérité de la dyspnée en état stable et mortalité hospitalière ainsi que les réadmissions à 28 jours. Les valeurs discriminantes pour prédire la mortalité hospitalière de CURB-65, de l’échelle élargie de dyspnée du MRC et l’échelle de dyspnée du MRC ont été également évaluées et comparées.

            Il a été recruté 920 patients dont 10.4% sont morts en cours d’hospitalisation et 19.1% des 824 survivants ont été réadmis dans les 28 jours suivant leur sortie. Au cours de l’état stable précédent l’hospitalisation, 34.2% des patients avaient été trop dyspnéiques pour sortir de chez eux. La mortalité était significativement plus forte au cours des EABPCO liée à une pneumonie par rapport aux EABPCO sans pneumonie (20.1% vs 5.8%, p<0.001). L’échelle élargie de dyspnée du MRC a été significativement plus discriminante que CURB-65 ou l’échelle de dyspnée du MRC traditionnelle pour prédire la mortalité hospitalière et a été un outil pronostique plus précis que CURB-65 dans le sous-groupe des patients avec EABPCO par pneumonie.

            Au total, la sévérité de la dyspnée en état stable prédit l’évolution clinique des patients hospitalisés pour EABPCO. L’échelle de dyspnée élargie du MRCC identifie un sous-groupe de patients particulièrement à haut risque de mortalité hospitalière et représente un meilleur prédicteur de risque de mort que CURB-65 pour les EABPCO compliqués de pneumonie.

(Commentaire : comme quoi on perd toujours le souffle avant de mourir )

C. Krespine

alt

Page 125 sur 127

You are here Actualités