Le vaccin antipneumococcique réduit de 62 % les infections résistantes aux ATB chez l’enfant

selon l’étude présentée lors du congrès annuel de la Société américaine des maladies infectieuses (Infectious Diseases Society of America, IDSA) Le vaccin antipneumococcique recommandé pour les jeunes enfants prévient non seulement la maladie et le décès mais réduit aussi considérablement les infections graves résistantes aux antibiotiques, suggère une étude nationale présentée lors du congrès de l’IDSA, qui s’est tenu en octobre à Philadelphie. L’infection à pneumocoques est la plus fréquente cause de décès d’origine bactérienne évitable par la vaccination. Le vaccin antipneumococcique conjugué 13-valent (PCV13), d’abord disponible en 2010 (en remplacement du vaccin antipneumococcique conjugué heptavalent (PCV7), a réduit l’incidence d’infections invasives à pneumocoques résistants aux antibiotiques de 62 % entre 2009 et 2013 chez les enfants de moins de cinq ans. L’étude est le premier compte-rendu sur l’efficacité de PCV13 pour combattre les infections résistantes aux antibiotiques, une vaccination recommandée chez les enfants de moins de cinq ans. Les trois quarts des États l’exigent pour l’admission en garderie et 85 % des enfants américains ont reçu les quatre doses recommandées. L’initiative Healthy People 2020 du gouvernement américain a fixé comme objectif une réduction des maladies invasives à pneumocoques résistants aux antimicrobiens de 9,3 à 6 cas pour 100 000 enfants. En analysant les données de cette étude, l’équipe a réalisé que l’objectif avait été atteint avec neuf ans d’avance en raison de l’efficacité du vaccin antipneumococcique. Actuellement, le taux est de 3,5 cas pour 100 000 enfants.

Source : IDSA : The journal of infectious disease