Déclin du VEMS au cours de la BPCO : une remise en cause du modèle de Fletcher et Peto ?

 

Cette étude a évalué le déclin du VEMS chez 566 patients issus de la cohorte BODE et de l’étude screening cancer de Pamplona, et ayant 1) un suivi spirométrique annuel pendant au moins 3 ans, 2) un âge soit inférieur à 55 ans (groupe de BPCO “précoce”, n = 103), soit supérieur à 65 ans (groupe de BPCO “non précoce”, n = 463). Un déclin rapide du VEMS était défini par une diminution du VEMS d’au moins 40 ml/an.

Le taux de déclin du VEMS était très hétérogène dans les 2 groupes ( 65 ans), sans différence significative entre les 2 groupes, avec des valeurs moyennes de déclin du VEMS de 36 ± 96 et 39 ± 99 ml/an respectivement (p = 0,614) [Figure 1]. Le déclin du VEMS était supérieur pour les stades spirométriques légers (stade I) que pour les stades sévères et très sévères (stades III et IV). Des déclineurs rapides étaient retrouvés dans les 2 groupes ( 65 ans). Comme montré dans la figure 2, les déclins de VEMS étaient parallèles entre le groupe BPCO de moins de 55 ans et de plus de 65 ans.

Les auteurs suggèrent que ces résultats remettent en cause le modèle du déclin du VEMS. En effet, selon le modèle de Fletcher et Peto, les patients ayant une BPCO précoce devraient avoir un déclin plus rapide du VEMS, ce qui ne semble pas être le cas. La seule explication de leur fonction respiratoire plus faible serait donc un pic de VEMS plus faible à l’âge de 20 ans, suite à une croissance pulmonaire anormale. Ces résultats devront être confirmés par l’analyse de patients encore plus jeunes.


ATS 2013
Divo M et al., abstract A3931 Par Gaëtan DESLEE