Les points forts du Congrès AAAAI : Asthme et Covid19

La question de savoir si l’asthme est un facteur de risque associé à une évolution péjorative chez les patients atteints de Covid-19 demeure jusqu’à présent non résolue.

Cette analyse de la Mayo Clinic a été réalisée à partir de la base de données des études Covid-19 publiées jusqu’au 2 octobre 2020 (patients avec infection à SARS-CoV-2 confirmée avec ou sans asthme associé). Les critères d’évaluation comprenaient la nécessité d’une hospitalisation, la durée de l’hospitalisation, l’admission en unité de soins intensifs (USI) et le décès. La méta-analyse a permis d’identifier 389 études. Après examen des résumés et du texte intégral, 16 études observationnelles portant sur 92 275 patients ont été retenues dans l’analyse. Sur ces 16 études, 15 étaient rétrospectives et 1 concernait une cohorte prospective. L’âge moyen était de 37,7 ans ; 63 % des patients étaient des femmes. Deux des études ont spécifiquement évalué des patientes enceintes, et 2 autres n’ont inclus que des enfants. Les résultats (figure) montrent que, chez les patients atteints d’une infection à SARS-CoV-2, la présence d’asthme n’est pas associée à une augmentation significative du risque d’hospitalisation (OR = 1,46 ; IC95 : 0,29-7,28), de la durée d’hospitalisation (1,59 jour ; IC95 : –0,55 ; 3,74), de l’admission en USI (OR = 1,65 ; IC95 : 0,56-4,17) ou du décès (OR = 0,73 ; IC95 : 0,38-1,40). 

popup_img

Malgré un risque global de biais élevé, cette étude montre que l’asthme n’a pas eu d’impact délétère chez les patients infectés par le SARS-CoV-2. Le rôle de l’inflammation de type 2 et de l’utilisation de corticostéroïdes inhalés dans cette population mérite cependant d’être étudié plus en détail.

D’après Sitek AN et al., abstr. L28, actualisé – La lettre du Pneumologue – American Academy of Allergy, Asthma & Immunology
Édition virtuelle, 26 février – 1er mars 2021