Découverte d’un peptide bloquant l’infection des cellules pulmonaires par le SARS-CoV-2


Paris, le 28 août 2020
Une équipe de recherche dirigée par Philippe Karoyan, Professeur Sorbonne
Université au Laboratoire des Biomolécules (LBM, Sorbonne Université / Ecole
normale supérieure – PSL / CNRS) a développé un leurre capable de bloquer, de façon
irréversible, le virus SARS-CoV-2 en l’empêchant d’infecter les cellules
pulmonaires. Cette découverte innovante pourrait constituer une solution
thérapeutique alternative à la vaccination. Les travaux soumis pour publication sont
accessibles en preprint.1 Le projet, soutenu par la direction de la recherche de la
faculté des Sciences et Ingénierie de Sorbonne Université et la SATT-Lutech a fait
l’objet d’une demande de brevet, licencié à la Start-up χ-Pharma.
Les données récentes sur le SARS-CoV-2 démontrent que la phase initiale de l’infection
implique l’interaction de la protéine virale SPIKE avec un récepteur humain nommé ACE2.
Cette interaction ouvre au niveau pulmonaire les portes d’entrée des cellules au virus, à
l’origine de l’infection et de la multiplication du virus.
Afin de prévenir cette interaction, les chercheurs ont entrepris de construire des leurres
peptidiques de la protéine humaine ACE2 en mettant à profit les données des structures RX
du complexe SPIKE/hACE2. Les leurres ont été construits par calcul à l’aide de deux
algorithmes permettant d’optimiser la structure et l’antigénicité. Après synthèse et validation
de leur capacité à mimer la structure de ACE2 interagissant avec SPIKE, ils ont été criblés
pour leur capacité à interagir avec SPIKE et bloquer l’infection virale sur les cellules
pulmonaires humaines. Deux mimes se sont révélés puissants, capables de stopper
l’infection virale. L’interaction entre ces mimes peptidiques et la protéine virale SPIKE est si
forte qu’elle est irréversible, les mimes s’agglutinant à la surface du virus (Figure).