Place des associations bêta-2-mimétiques/corticoïdes dans le traitement de la BPCO

La bronchopneumonie chronique obstructive (BPCO) est une maladie chronique lentement progressive, caractérisée par un trouble ventilatoire obstructif non réversible. En dehors de l’arrêt du tabac et des mesures de réadaptation respiratoire, le traitement peut comporter des médicaments. Ces médicaments sont purement symptomatiques et seul l’arrêt du tabac prévient l’évolution de la maladie.

1. Médicaments disponibles

Bronchodilatateurs :
– Courte durée d’action : pris à la demande
– Longue durée d’action : anticholinergiques ou bêta-2-mimétiques

Corticoïdes :
– Utilisation seulement en association avec un bronchodilatateur
– Indication dans les BPCO de stade modéré à sévère : VEMS < 50% de la théorique
– Ils augmentent le risque d’infection respiratoire basse

Association broncho-dilatateur de longue durée d’action et corticoïdes :
– Traitement symptomatique
– A poursuivre seulement en cas de bénéfice sur la réduction des exacerbations
– Il ne faut pas les employer lors des exacerbations
Pas de corticoïdes par voie systémique en dehors des exacerbations modérées à sévères

2. Associations broncho-dilatateurs longue durée d’action et corticoïdes

4 associations disponibles en France :
– béclométasone / formotérol : INNOVAIR/ FORMODUAL® (100/6 µg/dose)
– budésonide / formotérol : SYMBICORT TURBUHALER® (200/6 et 400/12 µg/dose) -(+ Algérie )
– fluticasone / salmétérol : SERETIDE DISKUS® (500/50 µg/dose) – (+Algérie )
– fluticasone / vilanterol : RELVAR ELLIPTA® (92/22 µg/dose).                                                                                                                                           – béclométasone / formotérol : FOSTER® ( 100/6 µg/dose). ( Algérie )

Pas de différence d’efficacité entre les différentes associations

Efficacité faible

Service médical rendu modéré selon l’ANSM : faible quantité d’effet

Traitements de deuxième intention

Ces associations majorent le risque d’infection respiratoire basse

3. Stratégie thérapeutique

Evaluation de la maladie de fond et des comorbidités

Arrêt du tabac : mesure prioritaire

Réadaptation à l’effort et kinésithérapie respiratoire

Première intention : traitement à la demande par broncho-dilatateurs de courte durée d’action

Deuxième intention, si traitement continu nécessaire : broncho-dilatateur de longue durée d’action

Troisième intention :
– Corticoïdes inhalés, toujours en association avec les broncho-dilatateurs de longue durée d’action
– Seulement si BPCO modérée ou sévère
– Poursuite seulement si bénéfice en terme de réduction d’exacerbation                                                                                                                 -Oxygénothérapie à domicile si PaO2 < 55mmHg à distance d’une exacerbation

4. Modalités d’utilisation

Education du patient aux modalités d’inhalation

Précaution d’emploi des bêta-2-mimétiques chez les patients avec comorbidités cardiaques, d’HTA, d’hypokaliémie

Effets indésirables des bêta-2-mimétiques : céphalées, palpitations, tremblements, irritation de la gorge

Effets indésirables des corticoïdes inhalés : candidose oro-pharyngée, possible signe d’hypercorticisme si traitement au long cours

Les associations de corticoïdes et de bêta-2-mimétiques dans le traitement de la BPCO représentent un traitement de troisième intention pour les maladies de stade modérée à grave. Ces traitements sont purement symptomatiques et ne peuvent pas ralentir l’évolution de la maladie.

alt


alt

 

alt

alt

Source: Recommandation HAS et article sur Jim.fr