BPCO: Un test rapide permet de réduire le recours aux antibiothérapies en cas d’exacerbations

Le recours excessif aux antibiotiques en pratique médicale courante est une réalité mondiale qui n’est pas sans risque à long terme: les bactéries multirésistantes ne sont pas qu’un fantasme effrayant, c’est une donnée microbiologique réelle, même si elle est plus perceptible en milieu hospitalier qu’ailleurs. Il n’empêche: la lutte contre l’antibiothérapie abusive se fait à tous les niveaux et les médecins dits de premier recours sont appelés à jouer un rôle stratégique dans cette politique essentielle pour l’avenir. Dans ce cadre, les tests dits point-of-care tests (POCT) face aux infections aiguës sont de plus en plus préconisés dans les recommandations cliniques pour aboutir à des traitements plus ciblés. Cependant, la plupart de ces POCT n’ont été évalués qu’en termes de performance analytique sans prendre en compte leur efficacité clinique qui se mesure à l’amélioration de l’état des patients et du pronostic de la pathologie sous-jacente.

Le cas de la BPCO examiné dans le cadre d’un essai randomisé multicentrique